Gratin de poireaux au chorizo

IMG_5923

Aujourd’hui une nouvelle petite recette  trouvée sur le blog Papille & Pupilles testée et évidemment approuvée. Oui je vous le concède, ma photos est loin d’être à la hauteur de celles d’Anne mais j’ai fait ce que j’ai pu … ^.^’
J’ai mis moins de crème et moins de fromage que dans la recette originale pour des questions bêtement pratiques et finalement je trouve que c’est très bien comme ça. Plus léger et tout de même bien onctueux, parfait.
Les poireaux cuits au four de cette façon ressortent légèrement confits, un régal. Je referai. 🙂

  • 5 blancs de poireaux (500 g)
  • 1 demi chorizo coupé en dés
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Du thym
  • 1 gousse d’ail
  • 70g de fromage râpé
  • 20 cl de crème liquide
  • 20 ml d’eau
  • sel/poivre

Eplucher puis dégermer l’ail et l’émincer.
Bien laver les poireaux puis les couper en tronçons.
Les faire revenir dans une cocotte à l’huile d’olive. Ajouter l’ail, le thym, le sel et le poivre et 20ml d’eau.
Préchauffer le four à 180°C.
Faire revenir les poireaux pendant 10 minutes à feu moyen en remuant de temps en temps puis les mettre dans un plat allant au four.
Mélanger la crème, le fromage et le chorizo coupé en dés puis verser sur les poireaux.
Enfourner 20 minutes puis descendre la température à 150°C et terminer la cuisson pendant 25 minutes supplémentaires.

Un délice, je vous dis. 🙂 Merci Anne de Papilles et Pupilles.

Quatre-Quart à l’orange

Quatre-Quart-à-l'-orange

Mioum, remioum, reremioum. J’adore les gâteaux aux agrumes, pas ma faute. J’avais fait un cake orange-pépites de chocolat dernièrement. C’est hyper bon. Mais le quatre-quart à l’orange remporte le match des superlatifs : c’est-méga-hyper-trop-bon. Très gourmand et pas sec pour un sou grâce au jus d’orange, acidulé juste comme il faut, une merveille. La recette provient de ce blog qui l’a lui-même pioché dans un numéro du magazine Cuisine et Vin de France. J’ai juste ajouté une ganache de chocolat noir et des copeaux de chocolat blanc par dessus le glaçage à l’orange dont on doit napper le gâteau après cuisson. Même que je n’avais pas pensé que les copeaux fondraient en les parsemant sur le chocolat noir fondu …. >.< ils n’ont pas fondu complètement donc ça fait joli quand même, et toc . Et comme le dit le blog qui a partagé la recette, pour choisir les oranges mieux vaut se tourner vers le bio si on veut cuisiner les zestes. Ne sachant pas si les miennes l’étaient je n’ai utilisé que le jus mais ne pas hésiter à incorporer des zestes, c’est beaucoup plus gourrmand (dit façon Cyril Lignac).
Ingrédients :
4 œufs
200 g de beurre
200 g de sucre
200 g de farine
½ sachet de levure
1 belle orange (bio si incorporation des zestes)
Pour le glaçage :
50 g de sucre glace
20 g de beurre
Pour la ganache chocolat :
Quelques carrés de chocolat noir
Un peu de beurre
Quelques copeaux de chocolat blanc
Réalisation :
Allumer le four à 180°c.
Presser l’orange jusqu’à la moelle.
Faire fondre les 200g de beurre (micro-ondes mode décongélation pour moi).
Dans un saladier fouetter les oeufs et le sucre jusqu’à ce que ça blanchisse.
Réserver quatre cuillères à soupe de jus d’orange pour le glaçage et verser le reste dans le mélange sus-mentionné (+ les zestes si vous avez succombé à la mention AB).
Puis ajouter le beurre et la farine mélangée à la levure.
Verser dans un moule à cake beurré et fariné et faire cuire à 180°c pendant environ 45 minutes. De mon côté j’ai laissé environ 10 minutes de + (donc 55 mn) car ce n’était pas cuit. Moralité : toujours surveiller la cuisson en plantant le gâteau à la fin du temps mentionné.
Laisser refroidir puis démouler.
Le poser sur une grille (ici j’ai utilisé la grille du four que j’ai posé sur l’évier mais j’ai déjà nappé des gâteaux posés sur une assiette et ça fonctionne très bien).
Faire fondre le beurre et le sucre glace à feu doux et laisser refroidir le mélange quelques instants pour que le nappage ne soit pas trop liquide mais assez pour l’étaler sur le gâteau (quelques minutes au frigo pour moi)
Napper délicatement le gâteau avec ce mélange.
Faire fondre le beurre et le chocolat noir (j’ai dû utiliser 6 ou 7 carrés et 20 g de beurre) puis étaler sur le gâteau.
Parsemer de copeaux de chocolat blancs réalisés avec un économe.

Tajine de poulet aux citrons confits & olives

IMG_22441C’est une petite recette piquée chez Enna que je partage aujourd’hui. Cela faisait un petit moment que je souhaitais réaliser ce genre de plat – épices et citrons confits –  histoire de voyager un peu dans les assiettes.
Un vrai bon goût de citron qui donne du peps à cette recette -marocaine je crois. C’est facile et rapide à réaliser, en 40 minutes tout est ok de bout en bout et puis ce n’est pas mauvais soit dit en passant.
De mon côté j’ai confis les citrons moi-même étant donné que je ne savais pas où en acheter et que je voulais tester. Finalement c’est plutôt très simple mais il faut patienter deux bonnes semaines je pense à partir du moment où on met les citrons en bocal donc à préparer à l’avance ou bien à acheter déjà confits. Je les ai confis au sel mais cela peut également se confir à l’huile. Un conseil : préparer plusieurs bocaux à l’avance, cela se conserve plusieurs mois à l’abri de la lumière fermé hermétiquement (j’ai acheté des bocaux avec joints en caoutchouc).
C’est un plat familial pas hyper présentable, pas très guindé, plutôt convivial et bien relevé. En accompagnement : du riz, de la semoule, des céréales, …  Je ne sais pas si on peut parler de tajine étant donné que je l’ai réalisé dans une cocotte même-pas-en-fonte alors appelons ça :

Poulet aux épices, citrons confits & olives

tajine poulet citrons confits olives

Les citrons confits :
(recette trouvée ici)
IMG_0828 – Des citrons non traités
– de l’eau
– Du  gros sel
– Un bocal à conserves (dans un bocal de 900 ml j’ai pu mettre 3 citrons)

Laver les citrons, les essuyer puis les fendre en 4 dans le sens de la longueur sans aller jusqu’au bout de la coupe pour ne pas séparer les morceaux.
Saler l’intérieur des citrons et les refermer. Les serrer dans un bocal propre, stérilisé (le passer à l’eau bouillante) et séché. Fermer hermétiquement. Pour plus de précautions je retourne les bocaux un petit quart d’heure, je ne sais pas si ça sert à quelque chose, m’enfin mieux vaut prévenir que guérir.
Au bout de 3-4 jours les citrons ont rendu du jus (comme sur la photo). A ce moment-là si les citrons ne sont pas recouverts de liquide il faut ouvrir le bocal et compléter avec de l’eau et du sel. Faire bouillir 200ml d’eau et 10g de sel. Recouvrir les citrons puis refermer. A conserver à l’abri de la lumière. Ici je les ai gardés presque 1 mois je crois avant de les utiliser.

Le plat : 
Pour 6 personnes :
6 morceaux de poulet / 2 beaux oignons / 3 citrons confits / 3 gousse d’ail / 2 cuillères à café de curcuma / 2 cuillères à café de safran (je n’en ai pas mis j’ai mis plus de curcuma et de coriandre à la place) / 2 cuillères à café de gingembre en poudre / 2 cuillères à café de coriandre en poudre / 2 cuillères à café de cumin / poivre / 3 cuillères à soupe d’huile / olives vertes

Préparer toutes les épices dans un petit bol.
Faire revenir le poulet puis retirer et réserver les morceaux.
Faire revenir les oignons puis remettre le poulet, puis les épices et l’ail dans la cocotte, laisser mijoter quelques minutes en remuant. Ajouter les citrons et recouvrir d’eau puis laisser mijoter à faible feu à couvert pendant 30 à 40 minutes en remuant de temps en temps. 15 minutes avant la fin de la cuisson ajouter les olives et… c’est tout. A table !
(Je ne conseille pas de saler le plat si les citrons sont confits au sel)

Alors je sais pas si c’est la véritable recette marocaine mais il y a plein de variantes et celle-ci est parfaite !
Merci Enna 🙂

Cake moelleux choco-noisettes

L’un des meilleurs cakes que j’ai jamais mangé. SI. En général les cakes sont trop secs et trop fades à mon goût et je me tourne souvent vers des cakes au citron ou à l’orange avec une bonne humidité et du goût. Mais j’ai enfin trouvé LE cake aux pépites de chocolat super bon. La noisette en plus de donner du goût rend le gâteau vraiment moelleux. Et ce qui ne gâche rien c’est qu’il est super simple et rapide à réaliser. Bref, un bonheur je vous dis.
Apparemment il s’appelle le cake tyrolien : il faut se réchauffer en montagne ;-p

cake moelleux choco noisettes

Cake moelleux choco-noisettes

2Ingrédients :
– 200 gr de farine + pour le moule
– 130 gr de beurre mou + pour le moule
– 130 gr de sucre
– 1 pincée de sel
– 1 cc de vanille liquide ou en poudre
– 1 sachet de levure
– 3 oeufs
– 20 cl de lait
– 100 gr de noisettes en poudre
– 120 gr de chocolat noir

Réalisation :
– Préchauffer le four à 180° et beurrer et fariner un moule à cake.
– Dans un saladier mélanger le beurre mou (sorti à l’avance et/ou passé quelques secondes au micro-ondes) et le sucre.
– Ajouter les oeufs un à un jusqu’à avoir un mélange homogène.
– Puis ajouter le mélange farine/sel/noisettes/levure en plusieurs fois. Puis la vanille.
– Ajouter le lait progressivement jusqu’à avoir une pâte lisse.
– Et enfin le chocolat concassé en pépites.
– Verser dans le moule et faire cuire 40 à 45 minutes. Avec un couteau vérifier que c’est cuit en plantant un couteau au milieu du gâteau. Laisser refroidir avant de démouler et de couper.

étapes cake choco noisettes

1

Inspiré by here

J’ai testé : les cookies moelleux au potimarron

L’automne est là, c’est la saison des courges ! J’en ai acheté quelques unes en vue de faire des soupes et des gratins et puis j’ai farfouillé chez La popotte de Manue pour dégoter quelques idées sucrées parce que je n’ai jamais mangé de courges version desserts ou biscuits… Je me suis décidée pour la recette de cookies au potimarron. Du coup avant de faire ma soupe (qui est une véritable tuerie !) j’ai réservé un peu de potimarron pour ces gâteaux qui se révèlent délicieux.
Et au passage pour la première fois j’ai creusé un potimarron pour essayer d’en faire une déco…. A voir si j’arrive à en faire quelque chose ce week-end…

pres cookies 22

Cookies moelleux au potimarron

Ingrédients cookies potimarron1Ingrédients :
(pour environ 20 cookies)
 

200gr de farine
1 cc de levure
1 pincée de sel
100gr de beurre
125gr de sucre
210gr de purée de potimarron
1 œuf
½ cc de vanille liquide
100 gr de chocolat noir en pépites
50 gr de noix de pécan

Réalisation :
Cuire le potimarron en petits morceaux dans un peu d’eau puis l’égoutter et l’écraser à la fourchette en purée. Réserver (il faut 210gr de purée). Préchauffer le four à 180°.
Dans un saladier mélanger le beurre mou (on peut le passer quelques secondes en mode décongélation au micro-onde) et le sucre. Ajouter la purée de potimarron, l’oeuf et la vanille. Puis incorporer le mélange farine/levure/sel petit à petit. Puis enfin le chocolat en pépites et les noix de pécan concassées. (pour les pépites de chocolat je coupe moi-même du chocolat pâtissier en tablette mais les pépites peuvent s’acheter en grande surface, je pense).
Avec une cuillère à soupe former des petits tas à peu près identiques sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé. Cuire entre 15 et 20 minutes.

cookies potimarron
pres cookies 322J’ai été surprise par la texture de la pâte : d’habitude pour les cookies je forme des boules à la main mais ici ce n’est pas possible donc j’y suis allée à la cuillère. Il suffit de déposer des petits tas à peu près ronds.

VERDICT : Ils n’ont pas le croquant des cookies mais le moelleux de petits gâteaux type financiers. Et franchement… ils sont super bons !! Je craignais un peu de cuisiner de la courge version sucrée mais me voilà tout à fait rassurée. Et les noix de pécan ajoutent un gros +. Monsieur Mélo les approuve également. Du coup à la prochaine soupe, je garde un peu de chair pour ces cookies… A l’heure où j’écris cet article je doute qu’il en reste encore demain soir… Mais si on veut les conserver, une boîte en fer à l’abri de l’humidité pendant bien une semaine, je pense.

prés cookies 12

 challenge halloween logoJe participe au challenge Halloween chez Lou et Hilde
potimarronsAllez soyons fous, en bonus un petit pense-bête sur le potimarron que je ne connaissais pas beaucoup mais que je sens que je vais pas mal cuisiner…

Les potimarrons sont un groupe de cultivars du potiron, d’origine japonaise (où il est appelé kabocha). Leur forme et leur goût leur ont valu le surnom de Courges châtaignes. Autres appellations : Potiron doux d’Hokkaido. Les potimarrons sont à l’origine une catégorie de Kuri kabocha créé au Japon à partir des Seiyo kabocha (courge Buttercup). Au Japon, on trouve des Kuri kabocha de nombreuses couleurs (bleu, noir, gris, blanc, rouge et orange). Certaines ont une forme plus ronde mais toutes ont une saveur très proche de notre potimarron.
Comme toutes les Cucurbita maxima, il est d’origine américaine (le centre maximal de diversité des C.maxima se trouve dans les Andes) et n’a donc été introduit dans l’Ancien monde qu’après la découverte des Amériques par Christophe Colomb en 1492.
En l’occurrence, les kabochas (dont fait partie le potimarron) auraient été introduits au Japon par des navigateurs portugais en 1541, qui l’auraient amené avec eux à partir du Cambodge. Une autre hypothèse suggère que les Japonais auraient créé les kabochas à partir de courges qui viendraient de Chine.
Il fait partie des variétés sélectionnées en Extrême-Orient depuis plusieurs siècles, en particulier sur l’île septentrionale d’Hokkaido au Japon.
Son importation française est plus récente, elle a été un grand succès.
Les variétés portant le nom commercial de « Potimarron » sont notamment : ‘Uchiki kuri’, ‘Akaguri’, ‘Red kuri’, ‘Potimarron français’… Elles ont un aspect semblable : une forme de toupie rouge ou orange, de un à trois kilogrammes. Elles ont toutes une saveur douce, un goût prononcé de marron et une chair épaisse et particulièrement crémeuse.
Le potimarron est très riche en vitamines A, B, C, D, E, en oligo-éléments (phosphore, calcium, magnésium, fer, potassium, silicium,sodium…), en acides aminés, en acides gras insaturés, en amidon, en sucres naturels et en carotène.
Plus le fruit est conservé dans une cave sèche, plus ses teneurs en vitamines et en sucre augmentent.
Comme les potirons, les potimarrons peuvent être consommés en potage, au four avec de l’ail, frits, en tourte ou en purée. À la différence du potiron, il n’est pas nécessaire de retirer la peau du potimarron avant la cuisson. (merci Wikipedia)

Une pomme par jour

Une pomme par jour« Une pomme par jour éloigne le médecin » …. « pourvu que l’on vise bien ! » aurait ajouté Winston Churchill…
 70 recettes dans ce livre consacré à la pomme.  Plutôt traditionnelles façon « recettes d’antan », beaucoup de recettes sucrées, quelques recettes salées (au cidre notamment, miam !). Des illustrations appétissantes et soignées et surtout le must : un guide sur l’histoire de la pomme, les variétés, plusieurs pages consacrées à l’histoire du cidre et des doubles pages consacrées à une variété en particulier (Elstar, Reinette Clochard, Belle de Boskoop, …) de la saison à l’avis des croqueurs. Bien sûr toutes les variétés ne sont pas référencées (il faudrait une encyclopédie) mais voilà un bel hommage à ce fruit très familier qui subit lui aussi les transformations industrielles propres à l’utra-consommation de la société d’aujourd’hui. D’ailleurs on nous le dit en introduction : préférons les circuits locaux et les productions à petite échelle plutôt que les grandes surfaces aseptisées… Un joli livre, donc, auquel j’ai trouvé une faiblesse malheureusement non négligeable : J’ai réalisé une des recettes (le quatre-quarts aux pommes caramélisées) qui m’a posé quelques soucis : il est noté de battre le beurre mou et le sucre mais il est évident quand on essaie de le faire au fouet que ce genre de mélange se fait avec un robot. Que je ne possède pas. Ce n’est pas précisé. Bon je vous l’accorde, c’est un détail, on s’en passe, j’y suis allée gaiement à la main. En revanche, on nous dit de faire un caramel mais on ne nous en indique pas les étapes. Heureusement que j’ai fait du caramel il n’y a pas si longtemps. Mais le mien prend une couleur ambrée dès la chauffe et dans la recette on nous parle de caramel blond… Puis enfin on nous demande de planter les tranches de pommes dans la pâte. Mais allez planter des tranches lorsque vos cubes de pommes qu’on vous a demandé de couper au début sont cuits (donc tout mous) et imbibés de caramel… Une recette un peu bancale, donc. Je ne sais ce qu’il en est pour les autres mais je vous rassure si besoin est, j’ai quand même réussi mon quatre-quarts qui a eu énormément de succès. Il est savoureux, on ne peut pas dire le contraire.

Du coup je vous livre la recette un chouilla modifiée si ça vous tente…. :

Quatre-quarts aux pommes caramélisées
(4-6 personnes)


IMG_8083La pâte :

– 4 oeufs
– 250 gr de sucre
– 250 gr de beurre mou + pour le moule
– 250 gr de farine fluide

Les pommes :
– 3 pommes
– 1 demi citron (1 entier dans la recette originale)
– 100 gr de sucre (150 gr dans la recette originale)
– 20 gr de beurre

Fouetter ensemble le beurre mou et le sucre (avec un robot si vous en possédez un, sinon allez y avec vos jolies petites mains propres en malaxant ou bien faites fondre le beurre entièrement, il se mélangera très bien avec un fouet manuel. La texture du gâteau ne sera peut-être pas tout à fait la même mais avec les pommes au caramel vous êtes assuré du moelleux, no stress). Ajouter les oeufs un à un en mélangeant entre chacun, puis ajouter la farine progressivement.

Préchauffer le four à 180°.

Bien nettoyer les pommes, les peler et les couper en cubes. Citronner. Faire fondre les 20 gr de beurre dans une poêle et dorer les pommes sur feu relativement fort, 5 min environ de chaque côté. Faire un caramel avec le sucre (laisser fondre les 100 gr de sucre dans une casserole, à sec, jusqu’à ce que le sucre fonde entièrement). Hors du feu le verser sur les pommes.

Verser les pommes au caramel dans la pâte puis mettre le tout dans un moule beurré et fariné. Mettre au four environ une heure (40-45 min dans la recette mais ce n’était pas cuit chez moi. Plantez un couteau au milieu du gâteau à la fin de la cuisson, si elle ressort sans traces de pâte, c’est cuit).

IMG_8085

Moelleux et goûteux, une réussite.

IMG_8092

Une pomme par jour, de Keda Black
(photographies de Marie-Pierre Morel, Sophie Préchaud & Julie Serre)
editions Marabout, sept 2014, 191 pages
Fiche Babelio
Livre reçu et chroniqué dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio.

Tartelettes au chocolat et caramel beurre salé

Vendredi soir je me suis lancée dans la réalisation de tartelettes chocolat & caramel beurre salé et le résultat me rend toute fière ^.^. C’était la première fois que je réalisais ce caramel – d’ailleurs je n’ai jamais beaucoup cuisiné de trucs au caramel – et je suis très agréablement surprise du résultat. Quasi coulant tout en gardant une certaine fermeté, relevé d’une ganache chocolat toute douce, le tout dans une pâte sablée ou sucrée bien croquante, j’ai juste envie d’en faire toutes les semaines maintenant… >.<

tartelettes chocolat caramel beurre salé

Tartelettes au chocolat et caramel beurre salé
pour 10 tartelettes de 8cm de diamètre

Je partage la recette de la pâte mais on peut aussi acheter une pâte toute faite si le temps manque… Sinon on peut aussi préparer la pâte à l’avance, foncer les moules et les congeler pour les faire cuire un autre jour (déjà testé, ça marche !)

pâte1Pour la pâte sablée :
– 50 gr de sucre
– 50 gr de sucre glace
– 250 gr de farine
– 150 gr de beurre mou
– 1 pincée de sel
– 1 œuf
– 1 cc d’extrait de vanille

1. Battre les oeufs avec les sucres, le sel et la vanille 2. Ajouter la farine en 1 fois et pétrir du bout des doigts 3. Ajouter le beurre mou en morceaux (s’il est trop dur : quelques secondes au micro-onde à basse puissance) et pétrir rapidement en incorporant bien le beurre mais sans trop travailler la pâte 4. Former une boule, la recouvrir de film alimentaire et placer au frigo au moins une heure pâte25. Fariner le plan de travail, la pâte et le rouleau ; étaler la pâte, découper des cercles + grands que les moules (pour les bords) et foncer les moules en enlevant l’excédent de pâte avec le plat d’un couteau.
6. Recouvrir les pâtes de papier sulfurisé et remplir de haricots secs ou de billes d’argile.
7. Faire cuire 10 min à 180°C, enlever les billes, piquer le fond des tartelettes et pour cuire le fond remettre au four 8- 10 minutes. Réserver.

pâte3PS : les bords de mes pâtes ne sont jamais bien droits, je ne sais pas faire les bords bien nets mais ça se mange quand même ! et puis entre nous ça a un petit côté « terroir » pas déplaisant 😉

tartelettes chocolat caramel beurre salé2Pour le caramel :
– 200 gr de sucre
– 150 gr de crème liquide (je n’avais que de la semi-épaisse légère en brique et ça fonctionne à merveille)
– 50 gr de beurre demi-sel

1. Faire un caramel à sec : laisser chauffer le sucre à feu moyen dans une casserole jusqu’à ce qu’il fonde entièrement et se pare d’une couleur bien dorée. 2. Quand le sucre est presque fondu faire chauffer la crème (au micro-ondes pour moi) 3. Ajouter une cuillère de crème dans le caramel en remuant (attention aux projections) puis incorporer le reste de crème en remuant toujours 4. Ajouter le beurre et remuer à feu doux-moyen en laissant s’évaporer jusqu’à l’obtention d’un caramel semi-liquide 5. Laisser tiédir 2 minutes et couler dans le fond des tartelettes.

tart1Pour la ganache chocolat :
– 150 gr de chocolat noir pâtissier
– 15 cl de crème liquide
– 35 gr de beurre doux

1. Faire fondre le chocolat (sacrilège diront certains mais je le fais fondre au micro-ondes avec un chouïlla d’eau, à basse température et en remuant bien à la sortie) 2. Ajouter la crème chaude au chocolat par petites quantités en remuant vivement 3. puis le beurre coupé en morceaux. mélanger jusqu’à obtention d’un chocolat lisse. 4. puis couler dans les tartelettes.

Elles se mangent après passage au frigo, perso je les ai laissées une nuit pour le résultat sur la photo. Elles sont A CROQUER ♥

Si d’aventure vous avez envie de me montrer les photos de vos réalisations n’hésitez pas à le faire sur la page facebook.

Muffins spéculoos chocolat blanc, la tuerie

muffins speculoos chocolat blanc

Muffins Speculoos & chocolat blanc

Le mariage du spéculoos et du chocolat blanc dans un muffin moelleux… Au moment de goûter cette petite tuerie hier j’ai failli mourir de plaisir. Bref une recette qui va directement dans ma liste de petites douceurs rapides et simples à réaliser. Du coup dans ma grande générosité je la partage ;-))

ingrédients muffins speculoosPour environ 15 muffins :

  • 150 g de chocolat blanc
  • 250 g de farine
  • 100 g de sucre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 5 à 7 cuillères à soupe de pâte de spéculoos
  • 175 ml de lait
  • 60 g de beurre
  • 1 œuf

Réalisation :

Dans un saladier mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel.
Ajouter la pâte de speculoos et mélanger à la cuillère en écrasant grossièrement sur les parois du saladier.
Couper le chocolat blanc en pépites.
Préchauffer le four à 220°c.
Faire fondre le beurre et l’incorporer à la préparation.
Dans un bol battre l’oeuf puis ajouter le lait.
Incorporer dans le premier mélange sans trop mélanger, ne pas chercher à avoir une pâte lisse (les grumeaux font tous le moelleux des muffins).
Ajouter les pépites de chocolat blanc.
Remplir des moules à muffins aux 2 tiers et mettre au four à 220° pendant 15 à 20 minutes (15 chez moi, je n’aime pas faire trop cuire, les gâteaux perdent leur moelleux).
Déguster…

muffins chocolat blanc speculoos

(Recette inspirée et légèrement modifiée d’ici)

 

~ Croustifondant noir et blanc ~

Croustifondant_melo1

Je reviens aujourd’hui avec une petite recette. Parce que ne pas partager les bonnes choses est un péché. C’est le Croustifondant noir & blanc de Guy Demarle : une coque de chocolat noir, une mousse de blanc, une mousse de noir et un croustillant praliné.
sebastien-chiariC’est une pâtisserie que j’ai rencontrée lors de la première émission du Meilleur Pâtissier (M6) réalisée par Sébastien himself, le chouchou des demoiselles. Et puis coup de coeur pour le moule tablette surtout… Ca en jette, il faut l’avouer…
Lorsque j’ai cherché à acheter ce moule je me suis rendu compte qu’on pouvait l’acquérir seulement par « conseillère »… C’est à dire que pour t’acheter un moule pour faire des gâteaux il faut téléphoner à une « conseillère » et prendre rendez-vous… WTF ? O_o
Tellement agacée qu’on nous prenne pour des pigeons (et puis le moule fait quand même 32€) que j’avais laissé tomber. Mais ça a continué à me titiller et j’ai fini par le chercher et le trouver sur un site de vente de produits d’occasion. Il est neuf. Un tombé du camion ? Une conseillère qui en a marre de conseiller et qui profite d’Ebay, Priceminister & cie ? Bref je m’en fous, je l’ai ! Et sans me faire « conseiller », gnark gnark. (nan mais sérieusement quoi, une « conseillère Demarle » pour acheter des moules. Je n’en suis toujours pas revenue).

Bref, aujourd’hui j’enfile ma combinaison de blogueuse cuisine (très glamour, sisi) pour la recette du croustifondant que vous retrouverez aussi sur le site de Guy Demarle. (mais j’ai modifié 2-3 petites choses pour que ce soit moins contraignant).

Ingrédients :

Croustifondant_melo2Pour le croustillant :

  • 65 g de crêpes dentelle ou gavottes)
  • 200g de pralinoise

Pour la mousse au chocolat noir et la coque :

  • 300 g de chocolat noir pâtissier
  • 200 g de crème fraîche liquide
  • 40 g de lait tiède

Pour la mousse au chocolat blanc :

  • 60 g de chocolat blanc pâtissier
  • 1 feuille de gélatine (2 g)
  • 60 + 150 g de crème fraîche liquide 35% MG

Matériel à prévoir :

  • Un moule en silicone
    (le moule tablette que j’ai utilisé fait L20.5cm x L20.5cm x P4.5cm pour une contenance de 150cl)
  • Un pinceau à pâtisserie
  • Fouet, spatule, etc…

 

Préparation du croustillant praliné :

Croustifondant_melo3Broyez les crêpes dentelle dans un récipient. Faites fondre la pralinoise au bain-marie en remuant jusqu’à une consistance lisse. Mélangez- la aux biscuits broyés. Versez la préparation dans le moule et étaler avec une spatule. Cette étape est un tout petit peu délicate, attention à ne pas faire de trous en étalant. Faites durcir 30 minutes au congélateur. Démoulez dès la sortie du congélateur et réserver au frais sur une assiette.

Réalisation de la coque :

Faites fondre 140g de chocolat noir au bain-marie ou au micro-ondes (environ 2 minutes et 30 secondes à faible temp. en mélangeant toutes les 30 secondes pour bien le faire fondre.) Mélangez pour qu’il soit bien lisse. Avec le pinceau tapissez les bords et le fond du moule de chocolat. Laissez durcir le chocolat 15 minutes à température ambiante puis tapissez d’une nouvelle couche.

Préparation de la mousse au chocolat noir :

Montez la crème liquide préalablement très froide en crème fouettée avec le fouet électrique. Vous pouvez mettre au préalable votre bol et vos fouets au frais. Faites chauffer 160 g du chocolat restant. Ajoutez le lait tiède en mélangeant rapidement au fouet puis la crème fouettée en mélangeant délicatement avec la spatule. Garnissez-en le moule et lissez à la spatule. Placez au réfrigérateur pendant la préparation de la mousse au chocolat blanc.

Croustifondant_melo5Préparation de la mousse au chocolat blanc :

Mettre la gélatine dans de l’eau froide. Faites bouillir les 60 g de crème liquide. Versez-la sur le chocolat blanc puis mélangez au fouet. Essorez la gélatine puis ajoutez-la à la préparation. Montez les 150 g de crème liquide (froide là encore) jusqu’à ce que vous obteniez une texture chantilly. Incorporez-la délicatement au fouet. Terminez de garnir le moule avec la mousse au chocolat blanc en étalant à la spatule.

Placez le croustillant praliné dessus puis laissez prendre au réfrigérateur au moins 4 heures avant de démouler. Si vous êtes moins pressé l’idéal est de placer le gâteau au congélateur la veille et de le sortir le lendemain au moins 4h avant de démouler et déguster.

A noter que je me demande si on peut remplacer la gélatine par de l’agar-agar pour les végétariens. Pas impossible, je pense.

Croustifondant_melo fev2014

Je n’ai qu’une chose à dire : MIAM !

Voici les étapes de la recette en vidéo :

Lemon Drizzle Loaf (ou cake au citron)

Salut, salut ^.^
Je reviens avec une petite recette de cake toute simple, très british, parfumé au citron, fondant à souhait et pas sec du tout grâce au jus d’agrume (on peut aussi mettre de l’orange). Le drizzle, ce sont les petits éclats de sucre sur le dessus qui, de mon point de vue, ne sont pas indispensables, c’est plutôt de la déco mais ça rend son effet !
Recette trouvée chez La Popotte de Manue.

P1020145

Ingrédients :
175 g de beurre mou => au préalable à température ambiante pendant quelques heures.
175 g de sucre
4 oeufs
2 citrons (ou 2 oranges) => moi j’ai utilisé un citron ET une orange.
125 g de farine
1 cc de levure chimique

50 g de poudre d’amandes
75 g de sucre en morceaux

P1020127

Réalisation :
– Fouetter le beurre mou (pas fondu !)  et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
– Ajouter les oeufs un à un puis le zeste d’un citron et le jus d’un demi en fouettant toujours.
– Incorporer la farine mélangée à la poudre d’amandes cuillère après cuillère en continuant de fouetter. Ajouter la levure.
– Beurrer et fariner un moule à cake puis déposer l’appareil dedans en lissant légèrement la surface.
– Enfourner pour 40 à 50 mn à 180°. La pointe d’un couteau enfoncé dans le cake doit ressortir sèche.

– Laisser refroidir 10 à 15 minutes et démouler.
– Pendant ce temps, réduire les morceaux de sucre en gros éclats. Pour ça on les dépose dans un sac congélation que l’on ferme et on tape dessus à coeur joie avec le rouleau à pâtisserie.
– Verser dans un bol les éclats de sucre, le zeste d’un citron et le jus d’un demi puis déposer immédiatement sur le cake encore tiède à l’aide d’une cuillère. Les morceaux de sucre durcissent en refroidissant et on un bon goût acidulé… hmmmm !!

(pour ceux qui n’aiment pas les zestes, on peut très bien faire sans. D’ailleurs désormais je laisse les zestes dans la pâte mais sur le dessus du cake je ne mets que le sucre)

~.~.~.~.~.~.~.~.~..~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~..~.~.~.~.~.~.~.~.~

Pour récupérer le zeste, j’ai utilisé un petit zesteur (sur la photo) acheté au supermarché. C’est formidable ce truc !
Pour le beurre mou, si le votre est encore trop dur, vous pouvez le passer quelques secondes au micro-onde en mode décongélation.

P1020130

Un cake simple et délicieux, que demande le peuple ?

P1020135

Bon app’ !