Tarte aux abricots !

Bah oui, il ne fait pas beau, on a 2 rayons de soleil entre des litres de pluie, il faut bien s’occuper. Je ne sais pas vous mais je ne mange quasiment jamais de fruits en automne/hiver au contraire de l’été car j’adore les fruits gorgés de jus et de soleil. Et les abricots font partie de mon panthéon du fruit. Du coup j’ai testé deux recettes de tarte, je picore des recettes sur internet que j’arrange parfois à ma sauce.

J’ai d’abord fait une tarte abricots/crumble dont la recette m’a été réclamée à cors et à cris.
Pour celle -ci, j’ai suivi la recette de base, et je n’aurai pas dû…. Car les abricots rendent beaucoup de jus et sans quelque chose sur le fond de pâte pour éponger, ça a du mal à cuire ! Donc à l’avenir je n’oublierai plus jamais la semoule de blé dur sur le fond de pâte. C’est un truc de ma maman qui en met dans toutes ses tartes à fruits et ça marche du tonnerre.

– Une pâte sablée toute prête (la flemme aussi ça me connaît mais c’est carrément mieux de faire sa pâte soi-même)
– 750g d’abricots
– Et ne pas oublier la semoule de blé dur ! (Ca se trouve dans toutes les grandes surfaces)
Pour le crumble :
– 150g de sucre en poudre
– 1 sachet de sucre vanillé
– 100g de beurre mou coupé en dés
– 100g de farine
– 75g d’amandes en poudre

******************************

Après avoir étalé la pâte dans le moule, couvrez-la d’une fine couche de semoule de blé dur.
Disposez les abricots coupés en deux (ou en quatre), peau vers le bas en les faisant se chevaucher.
Dans un saladier, émiettez les ingrédients du crumble avec les doigts et saupoudrez le mélange sur les abricots.
Faites cuire à four préalablement chauffé à 200°C pendant 50 minutes.

Attention, c’est hyper lourd dans l’estomac… Vraiment…

******************************

Puis j’ai voulu tester une tarte abricots et frangipane au chocolat.

Ingrédients :
– Une pâte brisée (ou sablée, ou feuilletée)
– 750 g d’abricots
– Semoule de blé dur
Pour la préparation au chocolat :
– 150g d’amandes en poudres
– 100g de sucre en poudre
– 120g de beurre ramolli
– 2 oeufs
– 150 g de chocolat

******************************

Procédez au départ comme pour la recette précédente sans oublier la semoule de blé dur…
Puis mélangez le beurre, le sucre, les oeufs et la poudre d’amande. Faites fondre le chocolat (au bain-marie de préférence mais j’avoue utiliser le micro-onde avec un peu d’eau…), mélangez à la préparation et versez sur les abricots.
Faites cuire 50 minutes à four chauffé à 200°C.

 Finalement… c’est pas mauvais du tout mais je préfère les bonnes vielles tartes toutes simples sans appareil….
Comme celle aux quetsches :

 Manque plus que le jardin et surtout le soleil pour déguster tout ça comme il se doit….

~ Sablés gentils escargots ratés ~

PDB3-37139.jpg

 

Il y a un petit moment maintenant, que j’ai réalisé la recette des sablés gentils escargots vus chez Amandine (vous pouvez cliquer ici pour atterrir sur son article). J’aime plutôt bien tout ce qui est sablé, et à voir la photo d’Amandine, je ne pouvais qu’avoir envie de l’expérimenter.

Oui mais voilà, je ne m’étais jamais essayée à ce genre de pâtisserie. Donc j’appréhendais. De plus, je ne possède pas ce que toute bonne pâtissière se doit d’avoir dans son placard : le rouleau à patisserie ! Mais c’est sans compter sur la demoiselle qui m’a dit ne pas en posséder non plus (Haaaaan ! j’y crois pas !) et qu’elle utilisait un grand verre à eau recouvert de film alimentaire !

petrisseur

Me voilà donc rassurée, tous les ingrédients sur la table, j’me lance ! Le but était donc de mélanger tous les ingrédients et de faire deux boules de pâte : Une avec le cacao, et une avec la vanille. Jusque-là, pas de soucis !
Hop, je mets tout ça au frigo car il faut que ça refroidisse. Ensuite, il faut étaler les deux pâtes, les superposer, et les rouler ensemble. Et c’est là que ca coince ! lol Une fois étalées, impossible de les superposer. Ca s’effritait complètement. Grrrrr mais je ne me laisse pas abattre, et me voilà à refaire les boules, à rajouter de l’eau, à les remettre au frigo…
J’ai finalement, non sans mal, réussi à les rouler. Mais c’était vraiment la catastrophe ! On m’aurait filmé que ça en aurait fait un bon sketch ! Par contre, impossible d’avoir l’épaisseur que je souhaitais. J’ai tellement eu de mal à les superposer que j’ai dû les faire plus épais que ce que je voulais. Les voici en train de cuire :

P1020320.JPG

 

Verdict du chef : Je les ai d’abord touchés : Ils étaient super durs… Puis je les ai goûtés, arffffff : j’ai pas pu les manger. J’ai juste mangé un bout. C’était tout farineux : un véritable étouffe-chrétien ! Peu de goût, pas assez sucrés, très compacts.  Bref, une véritable catastrophe !
Bizarrement, l’hom, après avoir dit, je cite « c’est vrai, ils sont pas terribles »,  les as tous mangés par la suite en disant « si en fait, ils sont bons, faut que tu en refasse » !!! Mais moi, je l’avoue, j’ai pas pu. Dis, Amandine, c’est quoi ton secret ??

P1020326

Bon, ils sont plutôt jolis, non ? (Moins que ceux d’Amandine ! Je m’inviterais bien à sa table, d’ailleurs )

En revanche, j’ai expérimenté deux fois sa recette de muffins. Et voilà le résultat :
P1020395.JPG
Un vrai régal ! surtout à la sortie du four, quand ils sont encore un peu tièdes. (ici moit/moit chocolat noir et pralinoise).